Mes Partenaires
Contactez-moi
Mon Parcours

création mai 2021 - tous droits réservés par Doc'Cp4 Informatique

Vous aimez ?  Merci de liker, commenter, partager

MES ARTICLES

Pour éviter la censure et pouvoir diffuser comme je l'entends, tu trouveras ici mes articles "publiques"...

 

Pour aller plus loin, voir mes vidéos privées et autres sujets plus sensibles, tu dois t'inscrire comme membre de ce site.

 

                                                                                                       Merci, Chantal

 

Quand t'as le Moral dans les Chaussettes...

12/12/2022

Quand t'as le Moral dans les Chaussettes...

Quand t'as le moral dans les chaussettes, que fais-tu ? 

Car il faut bien se rendre à l'évidence, nous approchons des fêtes de fin d'année et côté météo, c'est très très froid et soleil ou ciel couvert, grisaille et pluie... Du temps de saison me diras tu.

Oui mais si tu ajoutes à cela cette nouvelle montée de peurs face aux restrictions annoncées, à ce qui s'en vient que nous ressentons tous et à notre désir ardent de changer notre société qui porte encore son lot de personnes apathiques qui se laissent endoctrinées, manipulées croyant qu'elles ne peuvent rien faire contre les règles imposées...

Et puis, il y a des moments comme ça... peut être parce que tu as trop donné et tu as un coup de mou alors tout part à vau-l'eau 

C'est mon humeur de ce matin :

Pas par peur des restrictions annoncées parce que je suis intimement convaincu que nous avons la capacité à surmonter toutes les épreuves (l'histoire le démontre au fil des siècles, ton histoire en témoigne au fil de ta Vie)

  • Plus parce que j'ai eu quelques rendez-vous d'annulés ou reportés
  • Que j'ai mis en place des propositions et des Lives sur ma chaine YouTube qui n'ont pas attirés assez de personnes pour avoir une bonne interactivité car quoi de plus agréable [en tous cas pour moi] que de passer un moment ensemble à débattre d'un sujet pour avoir du concret à mettre en place ?
  • Que certaines rentrées d'argent sont retardées etc.

 

Même pas une catastrophe, rien somme toute de bien important et pourtant, le fait est que j'ai le moral dans les chaussettes, qu'il a suffit de ces quelques moments pour qu'une immense lassitude s'abatte sur la guerrière que je suis. 

Peut être ai je trop guerroyé ?

Pas faire la guerre en étant contre X Y ou Z... non, il y a longtemps que j'ai compris que cela n'était pas productif mais je me suis démenée pour apporter à mes prospects et clients le meilleur tout au long de cette année. 

Je me sens triste de voir qu'à l'heure où tous n'aspirent qu'à un changement de société, parlent de solidarité et d'entraide, certains que j'affectionne ne sont pas au rendez-vous.

 

 

QUE SE PASSE T IL LORSQUE LE BLUES TE PREND ?

Que ce soit au niveau de ton boulot ou de ta vie personnelle, lorsque tu as le moral dans les chaussettes, tu finis par douter de ta valeur

  • Tu remets tout en question (c'est là où avec le caractère que j'ai, je suis capable de faire table rase et de repartir de zéro ce qui n'est pas à faire je te le dis de suite ! Car repartir à zéro pour un coup de blues, tu perds tout le bénéfice de ton travail !)
  • Tu vas procrastiner à mort et j'ai fait une vidéo à ce sujet : tu sais que ce n'est pas la solution 
  • Tu vas te plonger dans les séries télé à n'en plus finir mais ça passe le temps
  • Tu tournes en rond, tu commences quelque chose puis ça ne te dis rien alors tu laisses tomber
  • Tu as cette sensation désagréable que tout le monde s'en fout
  • Tu peux même te demander si tu comptes pour quelqu'un...
  • Tu te dis "à quoi bon tout ça" 
  • Tu baisses les bras et il te faudrait un palan pour te sortir de là 
  • Ah j'oubliais ! Tu grignotes... toutes les cochonneries qui te tombent sous la main mais après un petit sondage sur ma page Facebook, il semble que la tablette de chocolat remporte tous les suffrages !! 
  • Tu vas écouter de la musique triste à te faire pleurer

 

Alors, tu t'en veux d'être dans cet état parce que cela ne te ressemble pas. Ce n'est pas toi. Tu ne te reconnais plus. 

Bien sûr, comme tu t'en veux, tu te juges, tu t'accuses : tu redeviens ton juge et ton bourreau.

 

Puis vient le cortège de tes vieux remakes :

Tu sais, ces vieilles peurs que tu as mis des années à travailler... 

  • celle du manque d'argent (il faut bien reconnaitre qu'elle taraude bon nombre d'entre nous vu le contexte actuel)
  • celle de l'échec 
  • celle de ne pas être reconnu(e) ou pas aimé(e)
  • celle d'être "trop bon(ne)" ou "trop poire"
  • celle qui ne réussit jamais ce qu'elle entreprend

 

Ton sentiment de malaise monte encore d'un cran surtout si tu te compares à ceux qui réussissent si bien !

Tu as tellement donné et tu sembles avoir si peu reçu, est ce que cela vaut la peine de continuer ? 

 

Ah cette bonne vieille couette dans laquelle tu peux te morfondre à souhait ! 

 

       

Forcément, tu vas quitter ton lit à un moment donné et tu t'en remets une couche, tu t'en veux et puis, les heures ne s'écoulent pas... Tout semble se figer. 

Comment font les autres, tu sais, ceux que tu vois en pleine réussite : belle maison, enfants, chien, belle bagnole... un métier où ils s'éclatent etc.

Mais comment font ils ? 

 

Réveille toi ! Eux aussi passent par ces moments de découragement intense !

Eux aussi ont parfois le moral dans les chaussettes !

Ils te donnent à voir ce qu'ils veulent bien laisser voir...

 

Et tu ne vois pas lorsque le blues les rattrape parce qu'ils font comme toi : ils vont se terrer au fin fond de leur lit. Ils se cachent chez eux pour enlever le masque de "tout va bien". 

 

Nous passons tous par des moments similaires, alors pourquoi s'en cacher ? 

Commençons déjà par être honnête.

 

Reconnaitre ton état est la première marche pour en sortir 

C'est certainement pour cela que j'ai décidé de prendre ma plume "clavier" ce matin : parce qu'il est injuste de faire croire que tout va bien quand c'est faux. Maintenant, il ne s'agit pas de s'y appesantir. Simplement, de déposer cet état de fait parce que cette action permet de balancer à l'extérieur tout ce foutu pataquès interne. 

 

Personnellement, lorsque cela m'arrive, je me laisse couler carrément : je bois jusqu'à la lie cette sensation de ne plus performer, d'être si peu utile et de m'en vouloir d'être encore envahie par mes doutes, mes peurs et la sensation de perdre pied. 

Je ne repousse pas ces sensations, ces moments dépressifs MAIS comme je refuse d'aller jusqu'à la dépression, je demeure CONSCIENTE de mon état et je m'accorde, comme le temps d'une pause, le droit de souffler... de me repaitre dans l'incompréhension de "pourquoi cela ne fonctionne pas toujours comme je le voudrais ?"

 

Parce que je sais que ces moments sont de plus en plus rares (et du coup plus intenses aussi lorsqu'ils arrivent) et qu'ils ne durent jamais longtemps justement parce que je les accepte et je les vis pleinement. Je ne m'en cache pas sans toutefois en faire état à tout le monde ;-) 

Du coup, je me juge beaucoup moins et je suis prête à rebondir.

 

Mon conseil serait donc que tu vives en conscience ces moments avec déjà l'intention de ne pas trop t'y attarder. A toi de décider si ce sera quelques heures ou quelques jours mais si tu vas au delà de... 2 semaines, fais toi aider : tu glisses vers la dépression et il te sera beaucoup plus difficile d'en sortir.

 

Observes comment tu réagis à ces moments-là :

Par exemple, je sais que c'est une période où je dois être attentive à ne pas "faire table rase" des heures de travail accomplies. Je l'ai fait par le passé mais comme je l'ai dit plus haut, toujours repartir de zéro te fait croire que tu vas "cette fois-ci réussir", que tu vas mieux t'y prendre mais c'est comme pour la colère : le moral dans les chaussettes n'est pas ton meilleur conseiller ;-)

C'est ainsi que je suis ma pire ennemie !

Donc, si je suis mal parce que je viens de vivre une semaine de merde... je lâche mon travail mais je ne le détruis pas ! Cela demande une certaine vigilance car l'envie est bien là (les vieux réflexes comme les vieilles peurs ont la peau dure)

 

C'est pour cela qu'observer ton comportement est intéressant pour ne pas faire des choses que tu pourrais regretter après...  tout cela parce que tu n'as pas le moral. 

Attends de te sentir à nouveau opérationnel(le) pour voir, en conscience, ce qui peut se transformer ou simplement se garder parce que tu as de nouveau retrouver ta forme !

 

Ton autre ennemi est ton mental 

Oui tu le sais bien, lui il est content car il carbure un maximum si tu n'y fais pas gaffe ! 

Lorsqu'il vient te dire que t'es nul(le), que tu n'y arrives pas (ou jamais), que les autres réussissent mieux que toi etc., REGARDE tout ce que tu as accompli ! 

  • Que ce soit comment tu as élever tes enfants
  • Comment tu as géré ta vie professionnelle
  • De quelle façon tu t'es sorti(e) de tel ou tel bourbier
  • A quel point tu es bonne cuisinière, un bon chef devant tes fourneaux
  • Combien tu sais t'organiser etc.

 

Attarde toi à lister toutes ces choses que tu mènes à bien et qui te ravissent le cœur et l'âme ! Parce qu'il y en a plein, c'est obligé. 

 

"Autrement dit, regarde le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide"

 

 Même si la période que nous vivons ajoutée à l'ambiance morose de l'hiver n'est pas des plus brillantes, l'optimisme n'empêche pas le réalisme et vaut bien mieux que de se laisser glisser dans une plainte destructrice.

 

Pour sortir de la torpeur du découragement dans laquelle tu t'es plongé(e), sors de ta "couette" et passe à l'action !

Quand tu sens que tu perds pieds, ce n'est pas le moment de t'arrêter (ou alors juste le temps de reprendre ton souffle) mais celui de marcher droit devant. 

En effet, ce n'est pas en restant sur place que tu vas secouer ton énergie grisâtre et retrouver le bel éclat de ta lumière. 

Donc, passe à l'action :

  • Sors t'aérer même s'il fait froid ou qu'il pleut
  • Fais ton ménage même si tu n'en as pas vraiment envie
  • Occupe toi de tes plantes, de ton jardin, nettoie, prépares le printemps...

 

                                                     

 

Bon, tu as compris l'idée.

 

=======================================================

Nous, les êtres humains, avons cette fâcheuse tendance, lorsque tout va bien, de croire que c'est permanent et qu'enfin nous ne verrons plus ce tunnel qui semblait interminable lorsque tout allait mal.

Pourtant, la nature nous dit tous les jours à quel point tout est changeant, passant de l'ombre à la lumière après avoir traversé plusieurs nuances de gris, des moments idylliques aux tempêtes les plus déstabilisantes !

 

La solution est l'action :  agir en étant focus sur l'après un passage à vide pour en sortir rapidement et se rappeler, quand tout va bien qu'il faut entretenir cet acquis tout comme pour notre santé physique :

Il vaut mieux prévenir et entretenir notre corps lorsqu'il n'a pas de besoins particuliers plutôt que d'attendre d'être malade ce qui demandera plus de temps et d'énergie pour le remettre en bon état de marche.

C'est le même principe. 

======================================================

 

Et n'oublie pas !

Retrouve le goût de toutes les petites choses du quotidien, ces petits plaisirs que tu peux t'offrir comme la saveur d'un bon café, le plaisir de croquer une friandise que tu auras choisi avec soin, de te préparer une belle assiette etc. 

  • Le bonheur d'un sourire partagé avec quelqu'un que tu ne connais pas
  • Le rayon de soleil qui vient après la pluie et même la pluie qui abreuve notre terre
  • Le plaisir de promener ton chien, caresser ton chat
  • Les jeux ou les devoirs que tu fais avec tes enfants
  • Le temps de t'accorder de lire un bon bouquin
  • de te prélasser dans bon bain etc.

 

Ce sont souvent des gestes que l'on fait sans plus y penser, qui deviennent une habitude mais si tu remets de la conscience à les faire, tu verras qu'ils prendront une coloration différente. 

Reconnais le, tout n'est pas pourri dans ta vie lorsque cela ne va pas ! 

 

ET PUIS, fais ce qui te plait le mieux

  • Éclate toi sur une musique endiablée (pas celle qui amplifie ton moral à zéro)
  • Chante
  • Peins/Dessine
  • Écris 

Bref, lâche toi dans une action qui te fait du BIEN !

 

Tu verras, c'est efficace.

 

APRÈS LA GROSSE VAGUE DE CAFARD... FAIS TOI TROIS CADEAUX !

Le premier sera de te pardonner d'avoir encore une fois douter de toi, de ta valeur et d'avoir laisser l'ombre t'envahir

 

Le deuxième sera de te relooker :

  • Un petit chez le coiffeur
  • Un massage
  • L'achat d'un vêtement etc.

Et qu'on soit bien d'accord : cette étape tu la fais en conscience que c'est pour te remercier et repartir "requinqué(e)".

 

Ne le fais pas pendant que tu es au plus bas car du coup, c'est de la compensation pour oublier l'espace d'un instant ton mal être. C'est le meilleur moyen d'acheter ou de t'offrir quelque chose pour le regretter... 

Il te faut avoir franchi les étapes d'avant pour être en capacité de le faire.

 

Te faire ce cadeau avec l'intention de repartir du bon pied te seras très profitable pour retrouver l'énergie de ta Lumière et te reconnecter à ton âme. 

 

Le troisième sera de REMERCIER, montrer ta gratitude envers toi, tes guides de Lumière et la VIE ♥♥♥

 

EN CONCLUSION

  • Tu as le droit d'avoir le moral dans les chaussettes 
  • Observe comment tu réagis dans ces moments-là
    •  sans jugement ni culpabilité 
  • Sors de tes idées noires, dévie ton mental
    • rappelle toi tout ce que tu as accomplis
    • repense aux moments où tout va bien
  • AGIS, secoue ton inertie
    • Sors, respire
    • Chante, danse
    • Dessine 
    • Médite etc.
  • Fais tout ce qui te fait du bien
    • Remet toi du "baume au cœur"
  • Et focus sur le mieux qui est juste là, devant toi
  • En conscience, fais toi les 3 cadeaux ♥♥♥

 

 

Merci à toi qui termine cette lecture car de mon côté, je me sens... BEAUCOUP mieux !

ÉCRIRE est pour moi un bon moyen de sortir d'un passage à vide (je l'ai commencé avant-hier)

CHANTER aussi, alors hier, c'est ce que j'ai fait et vais recommencer aujourd'hui 

Je vais m'éclater à chanter !

Aujourd'hui, je me suis relookée (tu le verras dans mon live de mercredi prochain)

GRATITUDE ♥♥♥

 

photo d'un de mes spectacles dans "Cabaret"

 

 

La photo de la femme sous sa couette est l'œuvre de Kurt Halsey 

Les autres sont libre de droits 

 

 

#moral #tunnel #mental #déprime #dépression #action #idéesnoires #comportement