Mes Partenaires
Contactez-moi
Mon Parcours

création mai 2021 - tous droits réservés par Doc'Cp4 Informatique

Vous aimez ?  Merci de liker, commenter, partager

MES ARTICLES

Pour éviter la censure et pouvoir diffuser comme je l'entends, tu trouveras ici mes articles "publiques"...

 

Pour aller plus loin, voir mes vidéos privées et autres sujets plus sensibles, tu dois t'inscrire comme membre de ce site.

 

                                                                                                       Merci, Chantal

 

MASTURBATION ET SANTÉ

30/11/2022

MASTURBATION ET SANTÉ

La masturbation reste un sujet très tabou : est-ce seulement un plaisir solitaire ou le couple est-il concerné ?  Se masturber est il un vice ? 

Du XVIIIème Jusqu'à la fin du XIXème siècle, l'acte est synonyme de malédiction et entrainerait la cécité, la surdité, la folie, la tuberculose, la gonorrhée (chaude pisse) autrement dit maladie sexuellement transmissible etc. et la liste ne s'arrête pas là ! 

En 1791, un urologue prétend que des écoliers pratiquant trop la masturbation sont devenus "bossus par carie des vertèbres" et en sont même morts ! La liste est longue...

Oui, tellement longue qu'on y trouve la perte de virilité, la perte de cheveux, des lésions cutanées, des maladies nerveuses, le risque de stérilité etc. et comme cet acte n'aboutit à aucune procréation mais conduit à une certaine addiction, il mènerait tout droit à la dépression !

D'autant que la religion cloue carrément au piloris cette pratique quant à la médecine, elle la juge répréhensible... pourtant Claude Galien, médecine de l'Antiquité disait que les femmes se libéreraient du mal par l'orgasme, mélangeant plaisir et douleur, et que les hommes pourraient soigner leurs troubles.

Il faudra néanmoins attendre le XXème siècle et l'avancée de la science sur le processus de spermatogénèse qui permet de découvrir que la fabrique des spermatozoïdes se renouvelle en permanence ce qui vient anéantir la théorie de la stérilité... 

L'avènement de la psychanalyse va aussi changer la donne.

Cependant, dans le même temps, le rapport "Kinsey" (1948) révèle que 92% des hommes se masturbent régulièrement MAIS que 82% des personnes interrogées y voient un danger pour la santé !   

La médecine va revoir petit à petit ces théories mais il faudra attendre le féminisme ou la libération homosexuelle pour lutter contre les idées reçues et, comme vous le savez, elles ont la peau dure !

On peut se demander ce qu'il reste de tout cela dans notre mémoire héréditaire ? 

Le fait de se masturber reste un acte plus ou moins honteux et culpabilise encore beaucoup de personnes.

 

Le mot en lui même est porteur de honte puisque, d'un point de vue étymologique, il veut dire "polluer, se souiller par la main"

Il devient donc difficile de l'assumer étant associé à quelque chose de sale, de répréhensible :

Entrer dans un sexshop est gênant, visionner des films pour s'exciter ne se dit pas ou peu... Et pour cacher cette gêne, on préfère en rire comme pour se détacher de toute cette "saleté", de tous ses interdits...

 

En 2020 donc tout proche de notre temps, la chanteuse Lily Allen brise les tabous de la masturbation féminine. Elle précise qu'il y a encore bien du chemin à parcourir mais regardons un peu ce qui se passe lorsqu'un enfant parait dans une famille :

On rit du petit garçon qui joue avec son zizi, d'ailleurs, tout bébé on le décalotte, on remarque avec une certaine fierté son petit bout qui se relève mais qu'en est il d'une petite fille ? Bébé, on ne lui apprend pas à se caresser et plus tard, on lui interdit. 

C'est encore dans les mœurs actuels et pourtant, nous allons voir à quel point...

 


SE MASTURBER EST BÉNÉFIQUE A BIEN DES ÉGARDS !

 

Déjà, mettons, si vous le permettez, les pendules à l'heure :

LA MASTURBATION EST UN ACTE NATUREL ne présentant AUCUN DANGER ni risque d'anomalie ou de malformation pour la descendance (histoire de tordre le cou à d'anciennes croyances ;-)

L'ORGASME EST TOUT A FAIT BÉNÉFIQUE puisqu'il libère les endorphines qui éliminent les tensions et procurent un état de bien être tant physique que psychologique.

 

Jeunes, c'est la découverte du corps qui se fait souvent naturellement et conduit l'enfant à se caresser et découvrir la notion du plaisir. Il est donc essentiel de ne pas "contrarier" cette découverte par des réprimandes ou des quolibets qui peuvent être tout aussi incompréhensibles pour l'enfant et l'empêcher de développer cette connaissance de lui-même.

Pourtant, c'est en se connaissant qu'on a plus de facilité à exprimer ses besoins : Se respecter et se faire respecter.  C'est un épanouissement personnel et pour ses futurs relations amoureuses.

 


La masturbation masculine

 

Elle se pratique comme une compensation si l'homme est seul mais peut aussi continuer dans sa vie de couple. En fait, la masturbation permet de libérer ses tensions ou favoriser sa libido (seul ou lors de jeux sexuels).

Elle permet aussi de contrôler l'éjaculation : 

là aussi, nous sommes dans un sujet tabou et pourtant il concerne presque toute la population masculine.

La majorité des hommes pensent qu'ils doivent "tenir" au-delà de 5/10 minutes entre la pénétration et l'éjaculation ce qui est totalement faux mais a des conséquences sur leur équilibre mental/émotionnel car s'ensuit de la peine, de la frustration et aussi un orgueil malmené ce qui est bien dommage car pour la femme "le devoir de performance" n'a aucune importance. 

Pour la femme, le sentiment d'être désirée, caressée, prise dans les bras, câlinée etc. lui permet de s'ouvrir au plaisir sexuel qu'elle peut éprouver sans pour autant aller jusqu'à l'orgasme. 

 


La performance que l'homme essaie d'atteindre peut venir de son besoin d'être reconnu comme "un bon étalon", d'être "un vrai mec"... tout cela véhiculé par des idées reçues sociétales et aussi par les fausses performances réalisées dans les vidéos porno où l'acte ne semble plus jamais finir... ce qui est très loin de la réalité ! Donc, messieurs, gardez les pieds sur terre ;-)

 


La masturbation féminine

 

 

Comme pour l'homme, la femme se masturbe pour compenser un manque de sexualité ou libérer des tensions. La femme s'assume et parle plus ouvertement de ses plaisirs solitaires plus fréquents semble-t-il, d'après certains sondages, que le fait de se masturber en couple.

C'est l'excitation de la région clitoridienne qui est la plus répandue. Le fait d'être couchée sur le ventre ou de se frotter à un objet doux font partie de ses préférences. 

En dehors du plaisir sexuel et de mieux connaitre son corps, la masturbation peut aider la femme qui n'a jamais connu d'orgasme à réveiller son désir : elle peut fantasmer librement et laisser son imaginaire l'entraîner...

 

Il faut dire aussi que d'après l’étude "Sexual Behavior in the Human Male", appelé "Rapport Kinsey", démontre que la quasi-totalité des garçons ont entendu parler de la masturbation avant de la pratiquer alors que les femmes la « découvrent beaucoup plus souvent seules sans savoir que d'autres personnes, avant elles, se sont déjà livrées à de telles activités ».

 

N'y aurait-il pas une relation de cause à effet venant du fait que la femme a été de tous temps et est encore trop souvent présentée comme étant "l'objet du désir" des hommes ? Elle est là pour les assouvir, pour les servir et les satisfaire.

Comment, dans ces conditions, peut elle penser à son propre désir ? 

 

Sachez messieurs qu'en majorité, les femmes préfèreront leur plaisir solitaire "au coup d'un soir" très souvent décevant...

 


La masturbation du couple

Plus délicate pour beaucoup de couples car la première question qu'on se pose en voyant notre partenaire jouir d'un plaisir solitaire est :

Notre relation sexuelle ne le ou la satisfait pas ?

Pourtant la masturbation n'est pas réservée qu'aux célibataires !

C'est un sujet qui reste sensible et qui pourtant peut s'avérer être un bon allié lorsqu'une baisse de libido se fait sentir au sein du couple par le stress du quotidien, les tracas, une fatigue etc.

Lorsque cela arrive, celui qui est fatigué réclame la compréhension de l'autre et son manque passager de désir...

Alors pourquoi ne pas comprendre l'envie de son ou sa partenaire ? Le ou la laisser se masturber satisfait à ses désirs et vous donne le temps de vous reposer.

Un bon allié pour éviter de vous sentir frustré(e) ou harcelé(e) !

Ainsi, le couple va-t-il trouver un équilibre plutôt que creuser le fossé d'une séparation inutile ou... l'envie de papillonner ailleurs ;-) 

 

C'est un plaisir différent : dans la relation de couple, on recherche la connexion, un moment de partage alors que la masturbation est un acte Soi avec Soi. Les deux peuvent tout à fait cohabiter.

Par ailleurs, si une tension existe, la masturbation permet d'arriver vite à l'orgasme. Cela vous rend plus disponible pour jouir d'un moment à deux... sans tension particulière.

Il en est de même si vous avez des fantasmes différents : la masturbation vous permet de libérer votre imaginaire, chacun de votre côté.

Quel plaisir de vous retrouver plus tard pour vos envies similaires et même de vous masturber réciproquement : une autre façon de varier vos plaisirs.

 

Toutefois, il est recommandé de poser quelques limites :

Si l'homme pratique une masturbation régulière qui, en général, fait durer le rapport et repousse l'éjaculation lui permet, comme nous l'avons déjà évoqué, d'améliorer ses performances de durée MAIS... oui, il y a un mais... sur du long terme, la masturbation peut devenir compulsive car elle auto-entretient un réflexe mécanique ce qui peut entrainer des difficultés à refaire l'amour et, à contrario, faire naitre des problèmes d'éjaculation précoce. 

 

Nous avons vu également que la masturbation permet de mieux se connaitre pour atteindre le plaisir de l'orgasme et laisse le champ libre à un imaginaire personnel ce qui peut affaiblir l'intensité des rapports sexuels avec son ou sa partenaire.

 

Comme en toute chose, il est bon de trouver un équilibre !

 


Les bienfaits de la masturbation sur la santé 

 


Comme nous l'avons vu, les anciennes croyances concernant la masturbation ont évoluées et semblent totalement inversées.

La masturbation aujourd'hui est reconnue pour les bienfaits qu'elle nous procure et point n'est besoin de cette science car au final, pour en être persuadés, il suffit d'écouter son corps ! 

 

Grâce à la libération d'hormones dites "du plaisir" que sont l'endorphine, l'ocytocine et la dopamine, les tensions sont relâchées autant sur le plan physique que psychique donc RÉDUCTION DU STRESS.

 

Toujours grâce aux hormones et plus particulièrement de l'ocytocine et la dopamine, la masturbation agit comme un ANTI DOULEUR (mieux qu'un Doliprane et à portée de main) - oui, je sais, le jeu de mot était facile ;-) - Il n'empêche que c'est bon pour les maux de tête et même les menstruations douloureuses. De plus, ces hormones stimulent la circulation sanguine ce qui agirait sur la santé de la peau !

 

Le fait de prendre du temps à répondre à ses besoins, à se donner du plaisir augmente l'ESTIME DE SOI et comme nous l'avons vu, avoir une meilleure connaissance de Soi et de son corps. 

 

C'est bon pour votre cœur au sens propre comme au sens figuré ! Cette activité booste le rythme cardiaque et donc vient RENFORCER LE MUSCLE CARDIAQUE. Elle n'est pas contre indiquée pour les personnes malades du cœur ce qui est une bonne nouvelle non ? Et puis, entre nous, mourir en se donnant du plaisir... C'est une belle mort ne croyez vous pas ? 

Elle aurait également des effets bénéfiques pour éviter le CANCER DE LA PROSTATE qui serait en lien avec la fréquence d'éjaculation ce qui semble se confirmer selon une étude de l’université d’Essen (Allemagne) datant de 2004 qui explique qu'elle favorise la production de globules blancs, lesquels jouent un rôle majeur contre les infections et cancers donc elle RENFORCE VOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE !

 

Comme je le disais un peu plus haut, n'oublions pas qu'en toute chose, il faut trouver un juste milieu notamment pour la jeune fille :

Voici un extrait de l'article du 18.1.2022 de Passeport Santé :

La satisfaction de l'adolescente dans l'imaginaire de la masturbation peut parfois se transformer en un piège qui l'empêche d'affronter la réalité.

Françoise Dolto a parfaitement su mettre les mots pour illustrer le phénomène : "Dans le moment difficile où les jeunes sont mal à l'aise dans la réalité des adultes par manque de confiance en soi, leur vie imaginaire les soutient. La fille est comme déterminée à exciter en elle la zone qui va lui donner de la force et du courage et qui est la zone génitale qui s'annonce".

"Et, c'est là que la masturbation, de remède à leur dépression, devient un piège. Un piège parce qu'ils se déchargent nerveusement de cette façon et qu'ils ne sont plus soutenus à affronter la difficulté de la réalité pour vaincre ces déficiences beaucoup plus imaginaires que réelles."

 

EN CONCLUSION

Je finirais par cette citation :

 


 « Ne dites pas de mal de la masturbation.

C’est la manière la plus sûre de faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime"

 


                                                                     Woody Allen

 

 

 

Vous pouvez apporter vos commentaires sur Facebook ou, si vous préférez, en messagerie privée toujours sur FB.

 

Je tiens à dire que les dessins érotiques que je trouve magnifiques sont de YSSA (dessins sexy Yssa coloriage érotisme) 

Source principale de mes recherches Top Santé

 

 

 

 


#santé #masturbation #sexualité #masturbationféminine #masturbationmasculine #masturbation du couple